Mission Techniques Désinfection Extermination Chimie Normes
Liens Documentation Nouvelles Prévention Fournisseurs Membres

 

PROTOCOLE 

AQIHS-2008T1

Contrôle de la qualité des textiles à l'usage des soins de santé  

BUT :

Informer le personnel de la Prévention des Infections, des Soins Infirmiers et du Service d'Hygiène et Salubrité quant à la méthode de contrôle de la qualité des textiles à l'usage des milieux de santé.

GÉNÉRALITÉS  :

Définition :

Le présent protocole se destine à fournir un outil non dispendieux et rapide de contrôle de la qualité des textiles distribués au sein des milieux de santé. Le contrôle doit s'effectuer après le traitement complet des textiles; c'est-à-dire à la suite de la séquence complétée des étapes suivantes par le buandier ou la blanchisserie de type institutionnelle :

- Cueillette du linge souillé

- Transport vers la blanchisserie institutionnelle ou le buandier externe

- Tri

- Lavage

- Séchage 

- Conditionnement (avec une ou plusieurs des étapes suivantes : tunnel à vapeur, calandrage, pliage ou disposition en vrac dans des sacs de livraison, montage sur cintre, mise en ballots, disposition dans des chariots de livraison et ou de distribution)

- Livraison

Structure du document :

Ce document se divise en quatre sections : 

  1. Contrôle de la quantité des textiles livrés

  2. Contrôle des paramètres physiques des textiles 

  3. Contrôle de la densité microbienne des textiles 

  4. Formulaires

CHAMP D'APPLICATION

Le présent document s'applique à tous les milieux de santé recevant des textiles provenant des blanchisseries de type institutionnel ou des buanderies de type privé. 

  1. CONTRÔLE DE LA QUANTITÉ DES TEXTILES : 

MATÉRIEL REQUIS  : 

PROCÉDURES  : 

  1. Mettre un masque, une surblouse et des gants.

  2. Vérifier que les quotas de livraison sont respectés par catégorie d'items d'inventaire en comptant les items            

  3. Reportez le total des textiles comptés sur le formulaire d'enregistrement des quantités selon le secteur dans lequel vous oeuvrez :  

AQIHS2008T2    Médecine et cliniques médicales
AQIHS2008T3 Salles de chirurgie, cliniques chirurgicales et dentisterie
AQIHS2008T4 Gériatrie, Soins prolongés et Soins palliatifs 
AQIHS2008T5 Psychiatrie et Neurologie

 

AQIHS2008T6  Radiologie, Radiothérapie, Chimiothérapie et       Médecine nucléaire
AQISH2008T7 Uniformes du personnel de soins de santé
AQIHS2008T10 Pédiatrie, Néonatalogie, Pouponnière
  1. Calculez le pourcentage d'écart face aux quotas requis

  2. Signalez tout écart au quota supérieur à 5% ou  inférieur à 2%.dans la section remarque                                      

  3. Si vous fonctionnez dans un système dans lequel les textiles sont identifiés à votre établissement de soin, signalez tout apport de textiles identifiés à un autre établissement de soins à la section remarque.

  4. Transmettre le rapport aux gestionnaires concernés (Une copie au service utilisateur des textiles, une copie au gestionnaire de la lingerie et une copie au buandier).

Note : Il apparaît logique de signaler des textiles livrés en quantité insuffisante. Or, les réticences sont plus grandes dans le cas d'un dépassement des quotas. Les quantités excédentaires à 5% doivent aussi être rapportées parce que, bien qu'elles n'entraînent pas de pénurie de textiles, elles entraînent des problèmes d'entreposage et de retours inutiles de quantités soumises à un re-lavage et à une usure prématurée des textiles par traitement physique et chimique tout en entraînant le drainage inutile d'agents de surface dans l'environnement (détergents, agents de blanchiment, etc.) De plus, lorsqu'une partie du parc textile est inutilement immobilisée sur des tablettes, il y a un déséquilibre de l'inventaire global avec un risque accru d'être en rupture de stock pour certains items inutilement hors de la circulation.  Le calcul des quotas comprend déjà une quantité de réserve pour les imprévus. Il  n'exige donc aucun dépassement sauf en cas de force majeure (ex. : pandémie, épidémie, épisode de gastro-entérite, etc.).

 2. CONTRÔLE DES PARAMÈTRES PHYSIQUES DES TEXTILES : 

MATÉRIEL REQUIS  : 

PROCÉDURES  : 

  1. Mettre un masque, une surblouse et des gants.

  2. Vérifier que les textiles ne soient pas altérés par la présence de (d') :

  1.  Reportez vos observations par type de pièce textile sur le formulaire : Défauts physiques des pièces de textiles AQIHS2008T7  

  2. Signalez tout écart de textiles altérés supérieur à 5% au nombre de pièces normalement rejetés ou mises en réparation après chaque cycle de blanchissage en transmettant le rapport aux gestionnaires concernés. (Une copie au service utilisateur des textiles, une copie au gestionnaire de la lingerie et une copie au buandier ou à la blanchisserie.                                    

  3. Si vous fonctionnez dans un système dans lequel les textiles sont réparés par un service de couture, faites acheminer les pièces textiles endommagées au département de couture et réparation.

Note : Il arrive que des textiles soient endommagés par les utilisateurs (taches, déchirures, etc). Il arrive aussi que les textiles soient endommagés lors de leurs traitements en blanchisserie. Il est important que ces textiles devenus non fonctionnels soient :

Il est aussi important de remédier, autant que faire se peut, aux causes d'altération et d'endommagement des textiles durant leurs traitements. Il faut savoir distinguer entre le cycle de vie utile d'un textile (qui se traduit en moyenne entre 60 et 120 cycles de lavage pour les textiles à usage médical et 50 à 100 cycles de lavage pour les textiles à usage chirurgical) et de mauvais processus d'usage ou de traitement.

3. CONTRÔLE DE LA DENSITÉ MICROBIENNE DES TEXTILES : 

MATÉRIEL REQUIS  : 

(Voir le milieu chez DIFCO : http://www.bd.com/ds/productCenter/221288.asp)

PROCÉDURES  : 

  1. Mettre un masque, une surblouse et des gants.

  2. Coller un identifiant numérique sous chaque boîte de pétri rodac à utiliser en évitant d'ouvrir la boîte

  3. Sélectionner dix items d'un même type de textile (ex.: 10 serviettes de bain)

  4. Pour chaque pièce textile à tester : éviter tout contact du textile avec une surface autre que celle du chariot de linge propre provenant de la blanchisserie.

  5. Ouvrir la boîte de pétri et mettre la gélose en contact avec la surface du textile en n'écrasant pas la gélose mais de façon à ce que durant 10 secondes le milieu de culture soit en contact avec le textile.

  6. Fermer le couvercle de la boîte de pétri et la sceller avec un film ou un ruban stérile.

  7. Mettre les textiles ayant touché au milieu de culture, dans un sac de linge souillé destiné au lavage.

  8. Reporter les numéros des pièces textiles sur le formulaire AQISH2008T8     Contrôle de la densité microbienne des textiles.

  9. Aller porter les milieux de culture à l'incubateur pour une exposition à une chaleur sèche de 37ºC pendant 24 heures.

  10. Noter la date et l'heure de culture.

  11. Revenir faire le comptage des colonies 24 heures après l'ensemencement et l'insertion des boîtes de pétri à l'incubateur.

  12. Reporter les résultats au formulaire.

  13. Détruire les boîtes de pétri par incinération ou les stériliser avant de les mettre avec les déchets stérilisés du service de microbiologie médicale.

  14. Calculer la moyenne des colonies par 25 cm2 de textiles, puis l'écart type.

  15. La moyenne doit être égale ou inférieur à 3 colonies par 25 cm2 de textile pour correspondre aux exigences de densité microbienne du protocole AQIHS2008T1

  16. Signaler tout écart de densité microbienne en transmettant le rapport aux gestionnaires concernés. (Une copie au service utilisateur des textiles, une copie au gestionnaire de la lingerie, une copie au buandier ou à la blanchisserie de même qu'une copie au Comité de Prévention des Infections de l'Établissement.           

  17. Faire enquête avec le buandier afin de découvrir la cause de l'écart entre le résultat obtenu et le présent standard. Veiller à ce que le buandier effectue les correctifs appropriés afin de réduire l'écart sanitaire.

  18. Après avoir remédié aux causes possibles de développement d'une plus grande densité microbienne sur les textiles, refaire le test afin de valider si les mesures correctives ont porté fruit.

  19. Conserver  les résultats statistiques d'investigation de la densité microbienne des textiles. Tracer la courbe de variation mensuelle de la densité microbienne des textiles lavés afin d'en tirer des leçons d'analyse concrète.

4. Formulaires dépendants du protocole AQIHS2008T1 : 

 

BIBLIOGRAPHIE :

 

 

 

 

Réponses aux questions concernant ce protocole

Pourquoi ne pas faire une systématique d'identification microbienne concernant les microorganismes vivant sur les textiles? Parce que cette mesure n'est pas indiquée ici. 
  • Elle est trop longue en terme de temps pour réagir. Dans le cas d'une blanchisserie institutionnelle, c'est tout le parc textile d'un établissement qui se retrouve en interface avec les ressources humaines d'un milieu de soins et les patients quotidiennement, Il faut donc prendre les bonnes décisions rapidement (distribution des textiles, relavage, retrait des quantités distribuées, utilisation des quantités de réserve textile, etc)
  • Elle est trop coûteuse
  • Elle n'est pas utile puisqu'en principe le processus complet de blanchissage des textiles enlève 98% de la microflore pour l'acheminer mécaniquement et chimiquement vers le drain. Lorsque cela se produit efficacement, il y a peu de risque que des infections nosocomiales soient retransmises aux patients par contact avec les textiles.

C'est donc sur la densité microbienne qu'il faut avoir une assurance avant l'utilisation des textiles dans un environnement de soins.

Pourriez-nous nous soumettre des cas concrets concernant la pertinence d'un tel outil?
Pourquoi l'utilisation d'un pétri de type RODAC?
Quelle est le rôle de la lécithine?
Quel est le rôle du polysorbate-80?
A quelle fréquence doit-on investiguer la densité microbienne des textiles? Cette fréquence doit faire partie de la politique de monitoring environnemental et de contrôle de la qualité que chaque établissement met sur pied de concert  avec le comité de prévention des infections.
En outre des fréquences établies, y-a t'il des moments ou cette vérification est indiquée?
  • Lors de l'éclosion de maladies à transmission orale fécale
  • Lors d'un éclosion de maladies transmises par contact
  • Lorsque l'inspection physique des textiles vous démontre des irrégularités : odeurs, souillures, résidus d'agents de surface, coloration inhabituelle, etc.
  • Lorsqu'une erreur s'est produite quant à la formule de lavage
  • Lorsque des textiles ont été laissés humides et chauds en attente de séchage pour plus de 2 heures

Pour en savoir plus : 

Le circuit du linge hospitalier :

http://www.infirmiers.com/doss/dossierlinge.php

Rôle du linge dans la transmission des infections nosocomiales :

http://rhone-alpes.sante.gouv.fr/sante/secusant/acrobat/1partie.pdf

 

 

       Retour à la page de désinfection

Retour à la page principale